Détroits portes maritimes de l’Europe. Le travail du photographe Sébastien Sindeu prend pour sujet quatre détroits européens (Bosphore, Gibraltar, Öresund et Pas de Calais). A l’heure d’une Europe en pleine mutation, un photographe interroge la notion de détroit : lieu de passage, point de contact entre deux mers, séparation entre deux pays, lien vers d’autres continents. Entre le monde maritime qui s’y presse - hommes de la mer, bateaux, marchandises - et ceux qui ne font qu’atteindre l’autre rive, le détroit fait figure d’espace symbolique. Il agit comme un lien invisible entre les peuples et les cultures. Zone de mélange entre ses protagonistes, espace de mouvements, le détroit met en exergue les points de convergence et les différences d’une identité européenne liée à son histoire maritime. Cette dernière, d’abord construite autour du bassin méditerranéen (Grèce antique, phéniciens, Etrusque...), trouve aujourd’hui un écho dans les liens étroits qu‘elle entretient entre les pays du nord et du sud. Saisir au plus près les hommes et les femmes qui vivent dans les quatre détroits ce qui les unit et en même temps les sépare; montrer de l’intérieur cette toile imperceptible qui relie ces véritables portes maritimes de l’Europe ; présenter ses acteurs et retranscrire la vie quotidienne qui s’y déploie, tel est le propos de Sébastien Sindeu.Portfolio Sur Facebook